Eutrapélie

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 29 août 2021 - aucun commentaire

Sous ce nom issu du grec eutrapelia (souple, spirituel) se cache une des vertus (selon Aristote et Saint Thomas), plus précisément celle de la propension à plaisanter, à tenir des propos amusants, à faire des mots d'esprit.

Source: une collection de bières locales dont les noms reprennent des vertus

Classé dans : Non classé - Mots clés : grec, vertu

Manche à air

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 29 juillet 2021 - aucun commentaire

On voit régulièrement au bord des autoroutes, aérodrome et autres, des manches à air. Ces longs tubes de textile oranges et blanc qui ressemblent à des cousins des plots de chantiers.

Si les rayures contrastées aient à la visibilité, elles apportent également une information non négligeable. Chaque bande de couleur à l'horizontale correspond à une vitesse du vent d'environ 5,5 km/h. Ainsi si vous voyez une manche à air dont trois bandes sont horizontales, cela veut dire que le vent souffle à un peu plus de 16,5 km/h.

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Maire

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 20 décembre 2020 - aucun commentaire

Parmi les différentes casquettes qu'un maire peut porter, il en est une dont je n'avais jamais entendu parler jusqu'à aujourd'hui. D'après le code pénal, tous les maires de France, ainsi que leurs adjoints, sont des officiers de police judiciaire à part entière. Ainsi ils ont le droit de constater des infractions, et le cas échéant, de procéder à un contrôle d'identité.

Source: une recherche pour mon prochain roman

Classé dans : Non classé - Mots clés : loi, police

Shampoing

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 28 janvier 2020 - aucun commentaire

Malgré les apparences, ce mot ne vient pas de Marseille (contrairement au savon si même nom, mais simplement de la forme conjuguée du verbe anglais shampoo qui signifie masser, lui même provenant du mot Hindi cāṃpo au XVIIIe siècle, lui même dérivé du Sanscrit chapati signifiant pétrir, malaxer.

Source: une intuition de l'étymologie qui s'est avérée juste !

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Hétérologique

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 04 décembre 2019 - aucun commentaire

Il existe toute une catégorie de mots (souvent des adjectifs) qui s'appliquent à eux même. Ainsi le mot “abracadabrantesque” est abracadabrantesque. “Expression toute faite” est une expression toute faite. L'adjectif ”désuet” est lui même désuet. Ce sont des mots autologiques.

À l'inverse, on peut aussi trouver des mots hétérologiques, c'est-à-dire qu'il ne s'appliquent pas à eux même. Le mot “long” est plutôt court. Le mot “vertical” est la plupart du temps écrit à l'horizontal. L'adjectif allemand est écrit en français, de même que french est écrit en anglais.

Source : @dirtybiology

Classé dans : Non classé - Mots clés : langage

Obèle

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 22 octobre 2019 - aucun commentaire

Tout un chacun connaît bien évidemment l'astérisque, qui a pour fonction de faire un renvoi en bas de page pour mettre une note ou une explication*. Mais connaissiez vous l'obèle, un signe typographique en forme de dague, ayant la même fonction lorsqu'il y a deux renvois sur la même page.

* Cela sert aussi à certains auteurs pour faire des digressions, comme par exemple Terry Pratchett.

Du coup même si ces signes sont tombés en désuétude aujourd'hui, on ne peux s'empêcher de penser que c'était plus connu il y a 60 ans.

Le 22 octobre 1959 est la date à laquelle naquirent, sous les plumes de Goscinny et Uderzo, deux célèbres Gaulois.

Classé dans : Non classé - Mots clés : typographie

Coin

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 17 février 2019 - aucun commentaire

Je connaissais depuis longtemps l'expression Être frappé au coin du bon sens, sans en connaître l'origine. En faisant des recherches, j'ai découvert que cela venait de la méthode utiliser pour créer des pièces de monnaie. Le coin était l'empreinte en métal utilisée pour "frapper" la monnaie et lui donner le relief désiré (la valeur de la pièce côté pile, et le visage d'un illustre personnage côté face). L'expression d'origine était d'ailleurs être frappée au coin de …, que l'on complétait en fonction de la situation.

Certains anglophones auront d'ailleurs fait le rapprochement entre le coin utilisé pour fabriquer les pièces de monnaie, et le mot utilisé pour désigner ces même pièces. C'est frappé au coin du bon sens !

Grume

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 31 octobre 2018 - aucun commentaire

Pour commencer sur ce sujet, il est important de noter que ce mot est féminin, on parle donc de la grume (rien à voir avec l'agrume donc). Ce mot désigne, dans le domaine sylvicole, l'écorce qui reste sur le bois coupé. Dérivé du bas-latin gruma signifiant cosse ou écorce, ce mot désigne aujourd'hui, par extension, un tronc d'arbre coupé, non encore équarri, et le plus souvent ayant toujours son écorce.

Ainsi on ne parle de tronc que lorsque celui-ci est encore enraciné. Et lorsqu'il est équarri, on parle alors de madriers, de poutres, de tasseau ou de planches, ou de bien d'autre choses encore selon la forme et la taille.

Source : ma femme, alors que nous passions à côté d'un camion en train de charger des grumes assez importantes.

Copacétique

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 27 juin 2018 - aucun commentaire

Cet anglicisme, dont l'étymologie n'est pas connue officiellement, est encore peu utilisé en français.

Si l'on suit la définition nord-américaine, l'adjectif copacétique signifie très satisfaisant, parfait. En général on le trouve sous la forme “Tout est copacétique.”, ce qui est tout de suite plus soutenu que de dire “Tout est au poil !”. Vous pouvez trouvez d'autres exemples ici, ce qui vous donnera une bonne idée de son utilisation.

Source : une série canadienne anglophone

Allophone

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 01 avril 2018 - aucun commentaire

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le terme allophone n'a rien à voir avec la téléphonie. Il s'agit d'un terme inventé au Québec, du grec allow (autre) et phonos (le son, la voix), qui désigne les personnes dont la langue maternelle n'est pas la ou les langues officielles du pays.

Ce quebecisme ne s'applique pas aux autochtones, mais plutôt aux touristes, immigré·e·s, ou travailleurs expatriés.

Source: ma femme, qui suit une formation pour aider les enfants allophones en classe primaire.

Classé dans : Non classé - Mots clés : grec, langage

Adelphe

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 21 juillet 2017 - aucun commentaire

(Oui, je sais, cela fait presque un an que je n'ai pas écrit. Mais bon... )

Aujourd'hui je viens vous parler d'adelphes. Pour ma part j'en ai trois, ma mère en a deux, mon père en avait cinq, et ma grand mère en avait six. Ceux qui me connaissent personnellement auront peut-être deviné, adelphe (du grec adelphós, littéralement “dans la matrice”) est un nom générique pour désigner à la fois un frère et une sœur. À l'instar de matricule, il peut donc être utilisé à la fois au masculin et au féminin.

Je dois avouer que je suis très heureux d'avoir (enfin) trouvé un mot français qui soit la traduction exacte de l'anglais siblings.

Source : ma femme, via un article de Laurel

Œdipe

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 23 novembre 2016 - aucun commentaire

Petite particularité de la langue Française que je ne découvre qu'aujourd'hui, grâce à un (excellent) sketch de Max Bird. Œdipe (celui du mythe et du complexe) se prononce Édipe.

Comme tous les mots qui possède un e dans l’o suivit d'une consonne, le symbole se prononce comme un é (comme dans fœtus ou phœnix par exemple). C'est seulement lorsque l'o-e collés est suivi d'une voyelle que l'ensemble se prononce eu (comme dans œil ou bœuf).

Il en est de même pour tous les autres mots provenant du grec, ayant un œ suivi d'une consonne : éstrogène, ésophage, et donc édipien.

Allège

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 18 mars 2015 - aucun commentaire

J’avais entendu mon menuisier me parler de ce que j’entendais comme étant la lège, sans bien comprendre ce que c’était, j’avais déduit que c’était une donnée mesurable qui avait son importance notamment dans mon projet de rénovation.
En cherchant sur internet, j’ai découvert qu’il s’agit de l’allège, ce qui est la distance entre le sol et le bas d’une fenêtre.

Patricia

Ceci est un billet invité. Si vous aussi vous voulez partager des choses que vous ne saviez pas ce matin, n'hésitez pas à m'écrire à moins-con@xgouchet.fr

Spa

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 16 mars 2015 - aucun commentaire

J’avais toujours pensé que ça venait du nom de la ville d’eaux belge Spa. Ce n’était pas faux, mais le nom de la ville lui-même est dû à l’expression latine salus per aqua (la santé par l’eau) dont spa est l’acronyme.

Patricia

Ceci est un billet invité. Si vous aussi vous voulez partager des choses que vous ne saviez pas ce matin, n'hésitez pas à m'écrire à moins-con@xgouchet.fr