Vergogne

Rédigé par Xavier Gouchet - 25 mars 2014 - aucun commentaire

Ce mot peut sembler familier aujourd'hui même si l'on en a perdu le sens étymologique. Issu du latin verecundia (réserve, pudeur, modestie), le terme vergogne désigne l'intérêt pour le regard d'autrui. Ainsi une personne sans vergogne agit sans accorder d'importance au regard que peuvent porter les autres sur lui. On retrouve d'ailleurs la même racine dans le mot dévergonder.

Source : une interview d'Etienne Chouard

Témoignage

Rédigé par Xavier Gouchet - 11 mars 2014 - aucun commentaire

Tout le monde a déjà entendu, en vrai ou dans un (télé)film, la phrase prononcée par le juge lors d'un procès aux assises :

Vous jurez de parler sans haine et sans crainte, de dire toute la vérité, rien que la vérité.

Article 331 du Code de la procédure pénale

Je viens d'apprendre que selon le code de procédure pénale, les parents (et grand parents, arrière grand parents, ...), les enfants (et petits enfants, arrière petits enfants, ...), les frères et soeurs (et beaux-frères, belles-soeurs) et les (ex) conjoints ne peuvent pas prêter ce serment.

L'épisode du Tribunal des Flagrants Délires, avec Jean Yanne

Classé dans : Non classé - Mots clés : justice, loi

Football

Rédigé par Xavier Gouchet - 04 février 2014 - 1 commentaire

Les anglophones ont très probablement déjà remarqué le problème pour distinguer le football (en anglais soccer) du football américains (en anglais, football, également appellé gridiron dans d'autres pays). Et, pour certain, de faire remarquer que le football se joue à la main, et avec un ballon qui est loin d'être rond.

En réalité, il semblerait que le nom du sport vienne du fait que la balle fait environ 30 cm dans le sens de la longueur, soit un pied de long. A foot ball.

Source : un collègue, qui a regardé le Superbowl dimanche

Ester

Rédigé par Xavier Gouchet - 31 janvier 2014 - aucun commentaire

En bon scientifique, l'ester n'était pour moi qu'une famille de molécules chimiques. Et bien il s'agit aussi d'un verbe, dérivé du latin stare signifiant rester debout, et qui désigne l'action de comparaître devant un tribunal, que ce soit en demandant ou en défendant.

En France, un mineur non émancipé n'a pas le droit d'ester en justice, et doit être représenté par ses parents.

Source : de nombreuses lectures et vidéos autours des idées d'Etienne Chouard

Pallier

Rédigé par Xavier Gouchet - 21 janvier 2014 - 1 commentaire

À ne pas confondre avec le palier d'un étage (qui n'a qu'un L), le verbe pallier est un verbe transitif direct. Cela veut dire qu'il ne doit pas être suivi par la préposition à, faute devenue courante aujourd'hui.

Pour pallier ces lacunes, je fis quelques recherches.

D'un point de vue étymologique, cela vient du latin palliare signifiant couvrir d'un pallium, le pallium étant une sorte de manteau romain. Cette étymologie permet d'ailleurs de ne plus faire la faute.

Source : une discussion ainsi qu'un article de l'Académie Française

Quechua

Rédigé par Xavier Gouchet - 27 septembre 2013 - aucun commentaire

Je ne vais pas vous parler de camping dans le Périgord, mais plutôt du Quechua, une des langue qui était utilisée par les Incas, et qui fait toujours partie des langues officielles du Pérou.

J'ai appris aujourd'hui qu'il s'agit exclusivement d'une langue orale, et que les Incas ne se sont jamais posé deux secondes pour créer une représentation écrite de leur langue. C'est pourquoi il n'existe aucun alphabet ou texte inca. Aujourd'hui c'est principalement l'alphabet espagnol qui est utilisé pour écrire le Quechua.

Il est à noter que certains mots quechuans font aujourd'hui partie de la langue français :

[...] notamment alpaga, condor, coca, guano, lama, pampa, puma, quinoa, et vigogne.

Opera

Rédigé par Xavier Gouchet - 09 septembre 2013 - 1 commentaire

Je me suis mis récemment à la musique, et je ne cesse de m'étonner des propriétés mathématiques de la musique. Je ne m'étendrais pas sur le sujet ici, par contre, je voudrais revenir sur le terme opéra.

Selon les sources, ce mot proviendra du verbe latin operari qui signifie litérallement travailler (et pas seulement pour les chirurgiens). Mais lorsque l'on regarde de plus près le terme opus, qui désigne une oeuvre musicale, et qui vient d'ailleurs du latin opus, operis (oeuvre), on remarque qu'au pluriel, il se décline... opera.

Étonnant non...

Source : je voulais savoir si on disais un opus, des opi...

Glabelle

Rédigé par Xavier Gouchet - 20 juin 2013 - 1 commentaire

Pour ce qui auront lu un peu vite, je ne parlerai pas de l'ancienne taxe sur le sel, mais plutôt de la partie osseuse située juste au dessus du nez, entre les deux arcades sourcilières.

Étymologiquement, le mot glabelle vient du latin glabellius, signifiant litérallement sans poil (c'est de là, entre autres, que vient le mot glabre). Et j'avoue, cette définition m'a bien fait rire.

Source : Savoir Inutile

Pneumatiques

Rédigé par Xavier Gouchet - 12 juin 2013 - 1 commentaire

Vous êtes vous déjà demandé à quoi correspondent les numéros inscrits sur le côté de vos pneus, et que vous demande votre garagiste quand il faut les changer ?

Et bien moi oui. La numérotation va toujours ressembler à cela :

175 / 60 R 14 79H

La première valeur correspond à la largeur de la bande de roulement, en millimètre, alors que la seconde correspond à la hauteur de la bande (et non au diamètre), en pourcentage. Dans mon exemple, le pneu aura une largeur de 17,5cm, et une hauteur de 10,5cm

La lettre qui suis va presque toujours être un R, et indique la structure radiale du pneu.

Le nombre qui suis donne le diamètre, en pouce de la jante, ici 14 pouces, soit environ 35,5 cm.

La fin indique la charge, et la vitesse maximale supportée par le pneu. 79 correspond a une charge maximale de 437 kg/pneu, et H donne une vitesse maximale de 210 km/h

Classé dans : Non classé - Mots clés : voiture

Diacritique

Rédigé par Xavier Gouchet - 22 avril 2013 - aucun commentaire

Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui je ne parlerais pas de mathématiques, mais de français.

Un signe diacritique désigne un signe placé au dessus, en dessous, à côté, à travers ou autour d'une lettre pour en modifier la prononciation.

On trouve ainsi parmi les signes diacritiques les signes surscrits (accents aigus, graves ou circonflexes, trémas), les signes souscrits (tels la cédille), les signes adscrits (le plus connue étant l'apostrophe), ou même inscrits (comme les lettres barrées dans les langues scandinaves).

Source : la documentation du SDK d'iOS

Classé dans : Non classé - Mots clés : français

Racine carrée

Rédigé par Xavier Gouchet - 15 avril 2013 - 1 commentaire

Au risque de recevoir les foudres maternelles pour un nième article mathématique, je ne résiste pas au plaisir de partager une méthode pour obtenir une racine carrée d'un nombre, à partir d'une construction géométrique.

Cette construction, connue depuis l'antiquité permet, à partir d'un cercle, de retrouver la racine carrée de n'importe quel nombre, de manière extrêmement simple.

Si l'on prend un segment de droite, que l'on nommera AB (par convention), d'une longueur x. On prolonge AB pour obtenir un segment AC d'une longueur x + 1, puis on trace le cercle ayant pour diamètre AC. On trace ensuite la perpendiculaire en B, qui coupe le cercle en D.

La longueur BD est alors égale à √x

Saint Jean-Baptiste

Rédigé par Xavier Gouchet - 28 février 2013 - 1 commentaire

Les noms données aux notes de musique dans les pays Anglo Saxons suit une logique assez basique. En partant du la noté A, les notes deviennent successivement B (si), C (do), D (ré), E (mi), F (fa) et G (sol). Mais d'où viennent les noms utilisé dans les pays latins ?

Cela vient du XIè siècle, ou le moine Guido d'Arezzo décide d'utiliser les syllabes d'un cantique en latin, Hymne à Saint Jean-Baptiste.


Ut queant laxis
Resonare fibris
Mira gestorum
Famuli tuorum
Solve polluti
Labii reatum
Sancte Iohannes

Hymne à St Jean Baptiste de Paul Diacre

C'est plus tard, au XVIIè siècle que l'ut se transformera en do, pour Dominus, le seigneur.

Classé dans : Non classé - Mots clés : musique

Phatique

Rédigé par Xavier Gouchet - 03 septembre 2012 - 3 commentaires

L'adjectif phatique désigne tout la partie du langage qui n'a d'autre fonction que de meubler la conversation, sans réel intérêt en terme de contenu.

Exemple de conversation phatique :

  • - Allo
  • - Oui
  • - Ca va?
  • - Oui et toi
  • - Oui
  • - Quel temps aujourd'hui!
  • - A qui le dis tu !

Source : un forum

Classé dans : Non classé - Mots clés : langage

Defectif

Rédigé par Xavier Gouchet - 16 mai 2012 - 3 commentaires

J'avais souvent ouï-dire que la langue française est compliquée. Et moi, dès qu'il s'agit de français, je suis pris de mots de tête, fatigue et tout ce qui s'ensuit.

D'ordinaire, je me contrefout de la conjugaison et de la grammaire, envoyant paître les défenseurs de la langue française. Mais, féru de connaissance, qu'il pleuve ou qu'il vente, et quoi qu'il advienne, je ne pouvait faillir à mon devoir. Il me fallait, que dis-je, il m'incombait d'investiguer cette question épineuse et d'en extraire la vérité. Et passez moi l'expression, cela urgeait

Récemment, j'ai été stupéfait d'apprendre l'existence des verbes défectifs. Il existe une centaine de verbes qui ont une conjugaison incomplète, pour diverses raisons.

Certains verbes n'existent que sous une forme fixe, le plus souvent à l'infinitif, ou employés sous forme d'adjectif, ou dans des expressions (par exemple : avenir utilisé pour un avenant à un contrat, courre utilisé dans la chasse à courre).

Pour d'autres, il manque la conjugaison pour certaines personnes, les plus connus étant pleuvoir, falloir, s'ensuivre.

Enfin pour certains, il manque carrément des temps, comme dissoudre ou soustraire, qui ne se conjuguent pas au passé simple ni à l'imparfait du subjonctif.

Source : ma chère épouse