Archives 2018

Grume

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 31 octobre 2018 - aucun commentaire

Pour commencer sur ce sujet, il est important de noter que ce mot est féminin, on parle donc de la grume (rien à voir avec l'agrume donc). Ce mot désigne, dans le domaine sylvicole, l'écorce qui reste sur le bois coupé. Dérivé du bas-latin gruma signifiant cosse ou écorce, ce mot désigne aujourd'hui, par extension, un tronc d'arbre coupé, non encore équarri, et le plus souvent ayant toujours son écorce.

Ainsi on ne parle de tronc que lorsque celui-ci est encore enraciné. Et lorsqu'il est équarri, on parle alors de madriers, de poutres, de tasseau ou de planches, ou de bien d'autre choses encore selon la forme et la taille.

Source : ma femme, alors que nous passions à côté d'un camion en train de charger des grumes assez importantes.

Copacétique

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 27 juin 2018 - aucun commentaire

Cet anglicisme, dont l'étymologie n'est pas connue officiellement, est encore peu utilisé en français.

Si l'on suit la définition nord-américaine, l'adjectif copacétique signifie très satisfaisant, parfait. En général on le trouve sous la forme “Tout est copacétique.”, ce qui est tout de suite plus soutenu que de dire “Tout est au poil !”. Vous pouvez trouvez d'autres exemples ici, ce qui vous donnera une bonne idée de son utilisation.

Source : une série canadienne anglophone

Allophone

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 01 avril 2018 - aucun commentaire

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le terme allophone n'a rien à voir avec la téléphonie. Il s'agit d'un terme inventé au Québec, du grec allow (autre) et phonos (le son, la voix), qui désigne les personnes dont la langue maternelle n'est pas la ou les langues officielles du pays.

Ce quebecisme ne s'applique pas aux autochtones, mais plutôt aux touristes, immigré·e·s, ou travailleurs expatriés.

Source: ma femme, qui suit une formation pour aider les enfants allophones en classe primaire.

Classé dans : Non classé - Mots clés : grec, langage