etymologie

Fil Rss des articles de ce mot clé

Grume

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 31 octobre 2018 - aucun commentaire

Pour commencer sur ce sujet, il est important de noter que ce mot est féminin, on parle donc de la grume (rien à voir avec l'agrume donc). Ce mot désigne, dans le domaine sylvicole, l'écorce qui reste sur le bois coupé. Dérivé du bas-latin gruma signifiant cosse ou écorce, ce mot désigne aujourd'hui, par extension, un tronc d'arbre coupé, non encore équarri, et le plus souvent ayant toujours son écorce.

Ainsi on ne parle de tronc que lorsque celui-ci est encore enraciné. Et lorsqu'il est équarri, on parle alors de madriers, de poutres, de tasseau ou de planches, ou de bien d'autre choses encore selon la forme et la taille.

Source : ma femme, alors que nous passions à côté d'un camion en train de charger des grumes assez importantes.

Adelphe

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 21 juillet 2017 - aucun commentaire

(Oui, je sais, cela fait presque un an que je n'ai pas écrit. Mais bon... )

Aujourd'hui je viens vous parler d'adelphes. Pour ma part j'en ai trois, ma mère en a deux, mon père en avait cinq, et ma grand mère en avait six. Ceux qui me connaissent personnellement auront peut-être deviné, adelphe (du grec adelphós, littéralement “dans la matrice”) est un nom générique pour désigner à la fois un frère et une sœur. À l'instar de matricule, il peut donc être utilisé à la fois au masculin et au féminin.

Je dois avouer que je suis très heureux d'avoir (enfin) trouvé un mot français qui soit la traduction exacte de l'anglais siblings.

Source : ma femme, via un article de Laurel

Spa

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 16 mars 2015 - aucun commentaire

J’avais toujours pensé que ça venait du nom de la ville d’eaux belge Spa. Ce n’était pas faux, mais le nom de la ville lui-même est dû à l’expression latine salus per aqua (la santé par l’eau) dont spa est l’acronyme.

Patricia

Ceci est un billet invité. Si vous aussi vous voulez partager des choses que vous ne saviez pas ce matin, n'hésitez pas à m'écrire à moins-con@xgouchet.fr

Zain

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 21 août 2014 - aucun commentaire

Cet adjectif, emprunté depuis le XVIè siècle à l'espagnol zaino (probablement d'origine arabe), désigne, lorsque l'on parle de la robe d'un cheval (ou d'un autre animal), le fait qu'aucun poil blanc n'y apparait.

Le cheval de ma femme n'est donc pas zain, même s'il côtoie probablement des juments zaines. Et à mon grand désarrois, je ne suis moi même plus très zain depuis quelques mois...

Vergogne

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 25 mars 2014 - aucun commentaire

Ce mot peut sembler familier aujourd'hui même si l'on en a perdu le sens étymologique. Issu du latin verecundia (réserve, pudeur, modestie), le terme vergogne désigne l'intérêt pour le regard d'autrui. Ainsi une personne sans vergogne agit sans accorder d'importance au regard que peuvent porter les autres sur lui. On retrouve d'ailleurs la même racine dans le mot dévergonder.

Source : une interview d'Etienne Chouard

Football

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 04 février 2014 - 1 commentaire

Les anglophones ont très probablement déjà remarqué le problème pour distinguer le football (en anglais soccer) du football américains (en anglais, football, également appellé gridiron dans d'autres pays). Et, pour certain, de faire remarquer que le football se joue à la main, et avec un ballon qui est loin d'être rond.

En réalité, il semblerait que le nom du sport vienne du fait que la balle fait environ 30 cm dans le sens de la longueur, soit un pied de long. A foot ball.

Source : un collègue, qui a regardé le Superbowl dimanche

Ester

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 31 janvier 2014 - aucun commentaire

En bon scientifique, l'ester n'était pour moi qu'une famille de molécules chimiques. Et bien il s'agit aussi d'un verbe, dérivé du latin stare signifiant rester debout, et qui désigne l'action de comparaître devant un tribunal, que ce soit en demandant ou en défendant.

En France, un mineur non émancipé n'a pas le droit d'ester en justice, et doit être représenté par ses parents.

Source : de nombreuses lectures et vidéos autours des idées d'Etienne Chouard

Pallier

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 21 janvier 2014 - 1 commentaire

À ne pas confondre avec le palier d'un étage (qui n'a qu'un L), le verbe pallier est un verbe transitif direct. Cela veut dire qu'il ne doit pas être suivi par la préposition à, faute devenue courante aujourd'hui.

Pour pallier ces lacunes, je fis quelques recherches.

D'un point de vue étymologique, cela vient du latin palliare signifiant couvrir d'un pallium, le pallium étant une sorte de manteau romain. Cette étymologie permet d'ailleurs de ne plus faire la faute.

Source : une discussion ainsi qu'un article de l'Académie Française

Opera

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 09 septembre 2013 - 1 commentaire

Je me suis mis récemment à la musique, et je ne cesse de m'étonner des propriétés mathématiques de la musique. Je ne m'étendrais pas sur le sujet ici, par contre, je voudrais revenir sur le terme opéra.

Selon les sources, ce mot proviendra du verbe latin operari qui signifie litérallement travailler (et pas seulement pour les chirurgiens). Mais lorsque l'on regarde de plus près le terme opus, qui désigne une oeuvre musicale, et qui vient d'ailleurs du latin opus, operis (oeuvre), on remarque qu'au pluriel, il se décline... opera.

Étonnant non...

Source : je voulais savoir si on disais un opus, des opi...

Glabelle

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 20 juin 2013 - 1 commentaire

Pour ce qui auront lu un peu vite, je ne parlerai pas de l'ancienne taxe sur le sel, mais plutôt de la partie osseuse située juste au dessus du nez, entre les deux arcades sourcilières.

Étymologiquement, le mot glabelle vient du latin glabellius, signifiant litérallement sans poil (c'est de là, entre autres, que vient le mot glabre). Et j'avoue, cette définition m'a bien fait rire.

Source : Savoir Inutile

Écluses

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 23 avril 2012 - 2 commentaires

En cherchant la forme correcte du participe passé du verbe exclure (qui est exclu, soit dit en passant), nous avons découvert qu'étymologiquement, le latin excludere (de claudere : clore, fermer et ex : hors de) avait donné son nom aux écluses, qui servent à séparer l'eau en l'enfermant.

Source : un doute en conjugaison, avec mon patron

Basse Cour

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 12 janvier 2012 - aucun commentaire

Autrefois, dans les chateaux, la basse cour était la zone situé entre les deux enceinte, où les paysans venaient chercher refuge en cas de guerre.

Et ces paysans, lorsqu'ils se réfugiaient dans cette basse cour, emportaient avec eux leurs possessions de valeur, ce qui était le plus souvent un cochon, des lapins, poules, et autres animaux qui prirent ce nom de basse cour.

Source : une visite au chateau des Joux (Jura)

Spéculaire

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 19 août 2010 - aucun commentaire

Tiré de la racine latine specio (regarder) puis specularis (miroir), une écriture spéculaire désigne une écriture que l'on peut lire en la regardant dans un miroir. Ainsi sur les ambulances, le mot "AMBULANCE" est en écriture spéculaire.

Il est aussi à noter que l'écriture spéculaire peut être un signe d'aphasie chez certains gaucher aphasiques.

Classé dans : Non classé - Mots clés : étymologie

Éponyme

Rédigé par Xavier F. Gouchet - 08 février 2010 - aucun commentaire

Souvent utilisé à tord et à travers, le terme éponyme (gr : epônumos, qui donne son nom à) indique en général qu'une personne a donné son nom à quelque chose (une découverte, un livre). Il faut dans ce cas bien se rappeler que c'est la personne et non la chose qui est éponyme.

Il est à noté qu'il existe la loi de Stigler, ou loi des éponymes, qui dit :

Une découverte scientifique ne prends jamais le nom de son auteur original.

Stephen Stigler

Bien évidemment Stigler affirme que cette loi a été énoncée par d'autres avant lui.

Classé dans : Non classé - Mots clés : étymologie